Pour gagner l'affection du peuple et celle de la caste sacerdotale, il érigea plusieurs temples aux dieuxnaucratis nationaux et décora les autres statues. En même temps il montrait aux Grecs une bienveillance qui les attirait en Egypte. Il leur donna Naucratis pour résidence, et permit à ceux qui, ne venant en Egypte que pour leur commerce, n'y résidaient pas, d'élever des temples et des autels où ils pouvaient sacrifier à leurs dieux.
Ce même esprit libéral se retrouve dans la politique étrangère. Il ne fit point de guerre, si ce n'est contre les Cypriotes, qu'il obligea à lui payer tribut ; mais il noua d'étroites relations avec les Etats voisins, avec les rois d'Assyrie et de Lydie, avec les Grecs de Cyrène, au milieu desquels il prit la reine Ladicée, fille d'un prince de ce pays, et, lorsqu'un incendie eut détruit le temple de Delphes, il donna 1000 talents d'alun pour aider à sa reconstruction. D'autres villes grecques reçurent de lui d'autres présents.