L'Egypte est une vallée de 880 kilomètres de longueur, resserrée au sud entre deux chaînes de montagnes granitiques qui ne laissent parfois que quelques centaines de mètres entre leur pied et le bord du fleuve, mais qui s'écartent et finissent par disparaître en avançant vers le nord. De ce côté, l'Egypte est bornée par la Méditerranée ; au sud ; ses limites étaient peu certaines : on les place habituellement aux cataractes de Syène (Assouan), bien que cette frontière ait été souvent dépassée. En cet endroit, des rochers embrassent le lit du Nil et, dans les basses eaux, montrent leur crête au-dessus de la surface du fleuve. Cependant, même à l'époque de l'étiage, la navigation franchit sans peine ce passage par les canaux que les rocs laissent entre eux. A peu de distance en amont de ces rapides, le fleuve entoure de ses deux bras l'île de Philé, où les pharaons, comme pour marquer l'entrée véritable de la vallée égyptienne, avaient élevé des temples majestueux qui annonçaient dignement les magnificences de Thèbes et de Memphis.agriculture

A droite et à gauche de cette longue vallée et des montagnes qui l'enserrent s'étendent d'arides solitudes, couvertes de sables mobiles que la tempête agite comme une mer. Sur cet océan du désert il y a aussi des naufrages. Soulevés par des vents et amoncelés par eux contre les obstacles qu'ils rencontrent, les sables ont souvent engloutis des caravanes entières. Ils menacent perpétuellement l'existence de l'Egypte.

L'Egypte, dit Hérodote, est un don du Nil. Il semble, en effet, que la mer ait pénétré autrefois assez avant dans cette longue vallée ; mais le Nil, apportant dans son cours un épais limon, exhaussa le sol sur lequel il le déposait, et ses alluvions comblèrent peu à peu le golfe que la Méditerranée formait à la place du Delta actuel. On nomme ainsi la partie inférieure de l'Egypte qui, fermée au nord par la mer et enveloppé à l'est et à l'ouest par deux bras du fleuve, présente la forme de la lettre grecque appelée delta, ou, si l'on aime mieux, celle d'un triangle dont la Méditerranée serait la base et le point où le Nil se bifurque le sommet.